Comment faire une donation partage ?

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2019

Sommaire

Comment faire une donation partage ?

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

 

La donation-partage permet à des personnes de transmettre une partie de leur patrimoine à leurs enfants, petits-enfants ou autres ayants droit, et ce avant leur décès.

Les donateurs (ceux qui donnent) doivent s'assurer de répartir équitablement entre les donataires (ceux qui reçoivent), et consulter un notaire pour rédiger l'acte.

Voici comment faire une donation partage dans les règles.

1. Déterminez ce que vous pouvez donner

Dans un couple marié sous la communauté réduite aux acquêts

Dans ce couple, un seul des conjoints a la possibilité de donner ses biens personnels à ses enfants ou petits-enfants. Par biens personnels, on entend les biens qu'il a acquis avant le mariage, ou reçus en héritage au cours du mariage.

Chacun des conjoints peut faire don de ses biens personnels, ou les deux conjoints peuvent donner les biens de la communauté d'un commun accord.

Dans un couple marié sous la communauté universelle

Dans ce couple, les biens de chaque conjoint font partie de la communauté. Un époux ne peut donc pas donner à ses enfants sans le consentement de l'autre. Les deux doivent effectuer une donation partage en commun.

Dans un couple marié sous la séparation des biens

En général, seule la résidence principale doit être acquise en commun. Tout ce que les conjoints possédaient avant l'union, et acquièrent au cours de l'union, est possédé en nom propre.

Dans ce cas, uniquement la résidence principale doit faire l'objet d'une donation commune, tous les autres biens peuvent être donnés sans l'accord du conjoint.

 

2. Déterminez à qui donner

Faites une donation partage aux enfants

Chaque personne peut effectuer une donation partage envers ses propres enfants. Lorsqu'un couple a des enfants non communs, chaque conjoint ne doit donner qu'à ses propres enfants.

Faites une donation partage aux petits-enfants

Toute personne peut donner à ses petits-enfants, à condition que l'enfant renonce à cette part de succession. Les petits-enfants doivent également accepter la donation-partage.

Faites une donation à des collatéraux

En l'absence d'héritiers ou de descendants, une personne peut effectuer une donation partage à ses collatéraux, avec par ordre de priorité du premier au dernier :

  • frères et sœurs ;
  • neveux et nièces ;
  • oncles et tantes ;
  • cousins et cousines.

3. Ne lésez personne

L'acte de donation-partage inclut le principe d'équitabilité. Une personne ne peut pas avantager un donataire par rapport à un autre. S'il le fait, le donataire lésé pourrait demander à récupérer la différence sur la succession, au décès du donateur.

Il est en revanche possible de donner plus à un donataire qu'à un autre, à condition de lui permettre de récupérer son dû par un autre moyen.

Il s'agit d'un exercice d'équilibriste délicat, que le donateur a tout intérêt à confier à un notaire.

4. Consultez un notaire

L'acte de donation-partage doit obligatoirement être rédigé par un notaire. L'idéal est de se rapprocher d'une étude proche de son lieu de domicile.

Trouvez un notaire

Préparer les documents suivants :

  • titre de propriété du bien à donner, ou à défaut preuves de la provenance de la somme d'argent à donner ;
  • copie du livret de famille du donateur ;
  • copie du livret de famille des donataires ;
  • copie de la pièce d'identité des donataires ;
  • copie de la pièce d'identité du donateur.
Succession

Succession : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur les démarches et modalités
Télécharger mon guide