1. Rôle du notaire dans le règlement de la succession

Dès l’ouverture de la succession, les héritiers peuvent, ou doivent dans certains cas, compter sur l’aide du notaire. Cet officier d’État public, professionnel du droit, est en capacité d’ouvrir et de régler la succession, mais aussi de répondre aux questions juridiques et fiscales posées.

Accéder à la rubrique

2. Conditions pour hériter

Pour hériter des biens du défunt, deux conditions doivent être remplies : exister au jour de l’ouverture de la succession et ne pas être indigne. En l’absence d’héritier – on parle de « succession vacante » –, c’est l’État qui hérite.

Accéder à la rubrique

3. Règles de transmission de la succession

La dévolution successorale définit les règles de transmission de la succession. Elle permet de désigner les personnes qui héritent d'un défunt, et la part de chacun des héritiers dans l’héritage. Ooreka vous dit tout sur ses règles de transmission.

Accéder à la rubrique

4. Impact des libéralités sur la succession

Au moment du règlement de la succession, les héritiers doivent rendre compte, c’est-à-dire porter à la connaissance du notaire et des autres héritiers, des différentes libéralité, c’est-à-dire des donations, reçues du vivant du défunt. On parle alors de « rapport des libéralités » à la succession.

Accéder à la rubrique

Succession

Succession : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur les démarches et modalités
Télécharger mon guide