Renonciation à succession

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2018

Sommaire

  • Renonciation à la succession pure et simple
  • Renonciation succession : le cas du pacte successoral

Dans certaines hypothèses, il peut être judicieux de renoncer à la succession.

Procédure pour annuler une donation

En l'absence de dispositions du défunt, la dévolution de la succession est dite « ab intestat » : sans testament. La transmission du patrimoine aux héritiers est alors organisée par la loi.

Il existe trois cas pour lesquels il y a absence de succession :

Renonciation à la succession pure et simple

En principe, les héritiers héritent de la succession du parent défunt du simple fait de la loi.

Renonciation succession : dans 2 cas

Dans deux cas, il peut être avantageux de renoncer à la succession :

  • existence de dettes : lorsque le patrimoine du défunt comprend un passif supérieur à l'actif, il est préférable pour les héritiers de renoncer à la succession : les héritiers ne sont pas tenus au paiement des dettes du défunt au-delà de la valeur du patrimoine reçu, leur propre patrimoine est protégé contre un appauvrissement ;
  • pour avantager des descendants : lorsqu'un enfant est appelé à la succession de ses parents, alors qu'il a lui-même des enfants, il peut renoncer à la succession au profit de ces enfants. En application du mécanisme de la représentation, les petits-enfants du défunt se partagent la part d'héritage qu'aurait dû recevoir leur parent.

Procédure de renonciation à la succession : avant 4 mois après le décès

La renonciation doit être formulée dans un délai de 4 mois à compter du décès.

La déclaration de renonciation à une succession est adressée ou déposée par l'héritier ou le notaire au greffe du tribunal de grande instance du lieu d'ouverture de la succession (article 1339 du Code de procédure civile).

Le greffe inscrit la déclaration dans un registre tenu à cet effet et en adresse ou en délivre récépissé au déclarant ou au notaire.

Renonciation succession : le cas du pacte successoral

Dans ce cas de renonciation à la succession, il s'agit d'une renonciation au profit d'un collatéral.

En principe, les enfants héritent de leurs parents lors du décès : les enfants se partagent à parts égales la totalité du patrimoine des parents défunts.

Dans l'hypothèse d'un enfant fragile (handicapé mental ou physique, malade...), les parents peuvent souhaiter lui attribuer une part d'héritage supérieure à la part des autres enfants.

Le pacte successoral permet au parent souhaitant avantager un enfant fragile de lui léguer ou de lui donner une partie de la réserve héréditaire des frères et sœurs de l'enfant fragile, qui y renoncent.

Options de renonciation au profit d'un collatéral

Ils ont plusieurs possibilités :

  • léguer à l'enfant fragile la totalité de la quotité disponible, via un testament ou une donation ;
  • établir un pacte successoral : les parents transmettent à l'enfant fragile — outre la quotité disponible — une partie de la réserve héréditaire de ses frères et sœurs.

Renonciation à la succession : procédure du pacte successoral

Le pacte successoral est un acte authentique établi en présence de 2 notaires.

Il nécessite le double consentement du parent et de l'enfant renonçant.

L'enfant renonçant s'engage à renoncer à toute action en réduction pour la succession : il renonce à une partie ou la totalité de sa réserve héréditaire.

La renonciation est stipulée au profit d'un bénéficiaire nommément désigné : l'enfant fragile.

Succession : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur la gestion de l'indivision
Télécharger mon guide
Succession
1 Faire appel à un notaire pour régler la succession

Aussi dans la rubrique :

Faire appel à un notaire pour régler la succession

Sommaire

Avant de se lancer

Liquidation de succession

Déterminer si la présence d'un gestionnaire de la succession est prévue

Gestion succession

Ouverture des opérations successorales

Ouvrir une succession avec notaire

Recherche des dispositions de dernières volontés

Envoi en possession Délivrance de legs Fichier central des dispositions des dernières volontés Ouverture de testament

Évaluation de la consistance de la succession

Recel de succession Inventaire succession

Acceptation ou refus de la succession par les héritiers (option successorale)

None Accepter ou refuser une succession ? 8 conseils pour se décider Renonciation à succession Accepter une succession à concurrence de l'actif net

Établissement de l'acte de notoriété et recherche d'héritiers

Retrouver un héritier Acte de notoriété succession

Établissement de l’attestation de propriété ou du certificat de mutation

Certificat de mutation 5 documents nécessaires pour la succession