Indignité successorale

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

 

Les indignes sont exclus de la succession : ils n'ont aucun droit dans l'héritage.

En l'absence de dispositions du défunt, la dévolution de la succession est dite « ab intestat » : sans testament. La transmission du patrimoine aux héritiers est alors organisée par la loi.

Il existe trois cas pour lesquels il y a absence de succession :

Indignité d'un héritier : disparition du droit de succession

Il existe deux cas d'indignité : l'indignité automatique et l'indignité sur requête.

Dans les deux cas, l'héritier est exclu de la succession : il ne reçoit aucun héritage, au même titre que le renonçant.

Pas de droit à succession : en cas de peine criminelle liée au défunt

Il s'agit de l'indignité automatique au droit de succession.

Un héritier est obligatoirement exclu de la succession lorsqu'il a été condamné à une peine criminelle, comme auteur ou complice de :

  • meurtre ou tentative de meurtre sur la personne du parent défunt,
  • coups et blessures ayant entraîné la mort du défunt, même non intentionnellement.

Indignité sur requête : demandée par un autre héritier

À la demande d'un héritier, un autre héritier peut être déclaré indigne par le juge, dans un délai de 6 mois à compter du décès ou de la faute de l'indigne.

Il existe plusieurs cas d'indignité facultative :

  • l'héritier a été condamné à une peine correctionnelle pour avoir porté atteinte à la vie du défunt,
  • l'héritier a porté un témoignage mensonger à l'encontre du défunt,
  • l'héritier a commis un délit de non-assistance à personne en danger, contre la personne du défunt,
  • l'héritier a porté une dénonciation calomnieuse, dont il est résulté une peine criminelle à l'égard du défunt.

Droit de succession : pas d'exclusion absolue de l'indigne

L'indignité n'emporte pas l'exclusion absolue de l'héritier fautif :

  • Révocation de l'exclusion par le défunt :
    • Après avoir eu connaissance des faits, le défunt peut déclarer sa volonté de maintenir les droits de l'indigne dans sa succession, via un testament,
    • l'héritier indigne récupère sa vocation successorale.
  • Représentation de l'indigne :
    • lorsque l'indigne a des descendants, ceux-ci ne sont pas exclus de la succession du simple fait de la faute de leur parent,
    • ils ont vocation à représenter leur parent indigne dans la succession du défunt : ils héritent de la part qu'aurait dû recevoir l'indigne.
Lire l'article Ooreka
Succession

Succession : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur les démarches et modalités
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Conditions pour hériter

Sommaire

Exister au jour de l'ouverture de la succession

Exister au jour de l'ouverture de la succession

Ne pas être indigne

Exhérédation Indignité successorale

Cas de la succession sans héritier : succession vacante

Succession vacante