Donation hors part successorale

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2019

Sommaire

 

La donation hors part successorale (ex-donation préciputaire) permet d'avantager un héritier réservataire.

Il est possible, de son vivant, de prévoir une donation afin d'avantager un héritier ou un tiers à sa succession, en lui transmettant tout ou partie de son patrimoine.

La donation permet d'anticiper la transmission du patrimoine qui a lieu en principe lors de la succession. Elle est strictement encadrée, notamment en ce qui concerne :

Donation hors part successorale (ex-donation préciputaire) : avantager un héritier

En principe, l'exécution légale de la succession impose une répartition égalitaire du patrimoine entre les héritiers réservataires.

Mais la quotité disponible permet une marge de manœuvre :

Malgré la protection légale des héritiers réservataires, plusieurs moyens sont mis à la disposition du donateur pour en avantager un (certaines situations familiales peuvent aussi imposer d'avantager un enfant, notamment en cas d'enfant fragile – handicapé mental ou physique).

 
Moyens Principe
Pacte de famille Les héritiers réservataires renoncent à une part de leur réserve héréditaire au profit d'un autre héritier réservataire.
Assurance-vie On peut désigner un héritier réservataire comme bénéficiaire d'une assurance vie. Le capital transmis ne fait pas partie de la succession du défunt, le bénéficiaire reçoit cette somme d'argent en plus de sa réserve héréditaire.
Présents d'usage La donation simple s'ajoute à la réserve héréditaire de l'héritier :
  • lorsqu'elle porte sur une faible valeur ;
  • et qu'elle est consentie lors d'une occasion particulière.
Donation hors part successorale Le donateur consent à un héritier réservataire une donation sur la quotité disponible.

On peut établir une donation graduelle, afin que le patrimoine transmis revienne, au décès de l'héritier avantagé, aux autres héritiers.

Donation hors part successorale : pas d'avance sur l'héritage

La donation consentie à un héritier réservataire est présumée faite en avance sur héritage : il est donc indispensable de préciser le caractère « hors part successorale » dans l'acte.

Pour cela, il est préférable d'établir la donation par acte authentique, devant notaire, afin d'éviter les problèmes de preuve liés à la donation manuelle.

Une donation qui n'ampute pas la part successorale

La donation hors part successorale (ex-donation préciputaire) n'est pas rapportable.

Au jour de l'ouverture de la succession, l'héritier bénéficiaire de la donation :

  • reçoit sa part successorale, la réserve héréditaire ;
  • et conserve la donation antérieure.

L'héritier bénéficiaire de la donation est avantagé par rapport aux autres héritiers réservataires.

Donation hors part successorale plus importante que la part d'héritage

Si la donation hors part successorale (ex-donation préciputaire) dépasse la quotité disponible du défunt, les héritiers réservataires peuvent exercer une action en réduction. L'enfant bénéficiaire de la donation antérieure doit alors indemniser les autres héritiers réservataires à hauteur de la part de la donation qui empiète sur leur réserve.

La valeur de la donation est évaluée au jour de la succession et non au jour de la donation, sauf en cas de donation-partage.

Mode d'imputation des libéralités faites hors part successorale

La libéralité faite hors part successorale s’impute sur la quotité disponible, l’excédent étant sujet à réduction. En cas de dépassement de la quotité disponible, l’indemnité de réduction doit être fixée à la fraction excessive de la libéralité réductible.

La réduction n'est jamais automatique : les héritiers réservataires doivent la demander après avoir accepté expressément la succession de leur auteur.

La réduction s'exerce en principe en valeur : concrètement, cela signifie que le bénéficiaire de la libéralité garde le bien qui lui a été donné et indemnise les héritiers réservataires.

Ce qu'il faut retenir :

  • l'indemnité de réduction est acquittée au moment du partage – elle est calculée sur la valeur des biens au jour du partage, et non au jour du décès, selon leur état au jour de la donation ;
  • si le donataire le souhaite, il a le droit d'exécuter la réduction en nature, à condition que le bien soit libre de toute charge ou occupation de son fait ;
  • le délai pour exercer l'action en réduction des donations qui empiètent sur la réserve est de 5 ans à compter de l'ouverture de la succession, ou de 2 ans à compter du jour où les héritiers ont eu connaissance de l'atteinte portée à leur réserve.
Succession

Succession : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur les démarches et modalités
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

À savoir

Sommaire