Sommaire

  • Arnaque à l'héritage : méthodes
  • Recours en cas d'arnaque à l'héritage
  • Conseils et précautions

L'arnaque à l'héritage est un type d'escroquerie. Le plus souvent, l'escroc fait croire à sa victime qu'elle est héritière d'une grosse somme dans le cadre d'une succession, et profite de cette croyance pour lui soutirer de l'argent.

Comment éviter ces arnaques ? Et comment se défendre lorsqu'on en a été victime ?

Arnaque à l'héritage : méthodes

Plusieurs méthodes sont possibles, tous plus originaux les uns que les autres. L'escroc prend contact avec vous par courrier papier ou électronique (le plus souvent) ou par téléphone.

On vous sollicite en tant qu'intermédiaire financier

Dans un courrier assez long, une personne (se situant souvent à l'étranger) vous explique qu’elle est héritière d'une grosse somme d'argent, mais qu’elle ne peut pas la toucher pour diverses raisons.

Elle vous demande de l'aider à débloquer cette somme en la transférant sur votre compte bancaire, avant qu'elle lui soit remise. Un pourcentage alléchant (jusqu'à 20 % de la somme totale) vous est alors proposé.

Vous devez seulement fournir vos coordonnées bancaires et votre signature afin que la somme transite par votre compte.

On vous fait croire que vous êtes héritier

Un autre scénario consiste à faire croire aux proches d'un défunt qu'ils vont toucher une grosse assurance-vie.

C'est souvent un faux avocat ou autre faux juriste qui appelle et déclare représenter les biens d'une personne décédée. Il s'est renseigné sur le défunt et son héritier. Pour accéder à l'argent promis, il vous demande de verser une cotisation.

On abuse de votre faiblesse

L'abus de faiblesse est également un type d'arnaque à l’héritage. Dans ce cas, un individu va profiter de la vulnérabilité d’une personne qui n’a pas conscience du préjudice subi car elle n’a plus toutes ses facultés de discernement. 

Ce peut être un voisin, une aide à domicile… qui agit sur la personne vulnérable pour lui faire modifier la clause bénéficiaire d'une assurance-vie ou les dispositions d'un testament pour les mettre à son profit.

Recours en cas d'arnaque à l'héritage

Vous êtes victime d'une arnaque ? Voici les démarches à effectuer.

Contactez votre banque

Si vous avez communiqué des informations bancaire à l'escroc, prévenez votre banque sans délai, afin qu’elle refuse de faux ordres de virement. Dans le même temps, faites opposition à votre carte bancaire.

Déposez plainte

L'article L. 313-1 du Code pénal dispose que « l'escroquerie est le fait, soit par l'usage d'un faux nom ou d'une fausse qualité, soit par l'abus d'une qualité vraie, soit par l'emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d'un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge ». Elle est punie de cinq ans d'emprisonnement et de 375 000 euros d'amende.

Bien que la probabilité de récupérer les fonds versés soit très faible, vous pouvez déposer plainte en France, auprès de la police ou de la gendarmerie. Le dépôt de plainte est particulièrement important pour anticiper les conséquences d'un vol d'identité.

Signalez l'arnaque

Il est important de signaler l'arnaque :

  • sur le site officiel mis à la disposition des internautes par le gouvernement français : www.internet-signalement.gouv.fr ;
  • ou par téléphone à Info Escroquerie au 0811 02 02 17 (coût d'un appel local).

Conseils et précautions

Pour éviter d'être victime d'une arnaque à l'héritage, ne versez jamais d'argent à une personne que vous ne connaissez pas personnellement, et ne communiquez pas de documents d'identité.

En cas de doute, présentez le mail à votre notaire ou à un juriste.

Méfiez-vous :

  • des courriers avec fautes d'orthographe et de grammaire ;
  • des personnes qui prétendent être des amis d'amis en détresse ;
  • des personnes qui vous demandent d’avancer des frais pour toucher une somme.

Succession : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur la gestion de l'indivision
Télécharger mon guide
Succession
1 Faire appel à un notaire pour régler la succession

Ces articles concernent aussi l'étape "Faire appel à un notaire pour régler la succession" :

Voir les 58 articles

Aussi dans la rubrique :

Faire appel à un notaire pour régler la succession

Sommaire

Avant de se lancer

Liquidation de succession

Déterminer si la présence d'un gestionnaire de la succession est prévue

Gestion succession

Ouverture des opérations successorales

Ouvrir une succession avec notaire

Recherche des dispositions de dernières volontés

Délivrance de legs Fichier central des dispositions des dernières volontés Envoi en possession Ouverture de testament

Évaluation de la consistance de la succession

Recel de succession Inventaire succession

Acceptation ou refus de la succession par les héritiers (option successorale)

Renonciation à succession Accepter une succession à concurrence de l'actif net Accepter ou refuser une succession ? 8 conseils pour se décider None

Établissement de l'acte de notoriété et recherche d'héritiers

Acte de notoriété succession Retrouver un héritier

Établissement de l’attestation de propriété ou du certificat de mutation

Certificat de mutation 5 documents nécessaires pour la succession