Porte-fort dans une succession

Ooreka Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2018

Sommaire

  • Porte-fort dans une succession : qui peut se porter fort en cas d'héritage ?
  • Porte-fort dans une succession : comment se porter fort en matière d'héritage ?
  • Porte-fort dans une succession : la pratique

Le « porte-fort » est une procédure qui permet à un héritier d'agir seul, sans les éventuels autres héritiers, juste après le décès de celui dont on hérite. Le porte-fort désigne l'acte en lui-même, mais aussi l'héritier qui se « porte-fort ».

En pratique, lorsque le décès du conjoint survivant intervient, il n’est pas rare que des organismes officiels demandent à ce que l’un des héritiers se porte-fort en vue de procéder aux derniers versements dus au défunt. En effet, le compte de ce dernier ayant été clôturé, la procédure sera simplifiée si l’un des héritiers est habilité à recevoir ces sommes, agissant au nom et dans l'intérêt de l'ensemble des cohéritiers.

 

Porte-fort dans une succession : qui peut se porter fort en cas d'héritage ?

Concernant les successions, seul un héritier peut se porter fort. Il le fait en principe quand d'éventuels autres héritiers sont absents, inconnus ou injoignables.

Ce sont parfois des organismes officiels qui demandent à un héritier une attestation de porte-fort : organisme de retraite ou de Sécurité sociale, caisse d'allocations familiales, etc. L'organisme n'a alors qu'un seul interlocuteur, le porte-fort.

En matière d'héritage, le porte-fort :

  • certifie sur l'honneur être héritier ;
  • s'engage à effectuer toutes démarches en lien avec la succession, dans l'intérêt de l'ensemble des héritiers et dans le respect de leurs droits (il s'engage à défendre et représenter leurs intérêts et pas seulement les siens) ;
  • en échange, il peut aussi recevoir des sommes d'argent, puisqu'il se déclare héritier.

Porte-fort dans une succession : comment se porter fort en matière d'héritage ?

L'héritier doit demander une attestation de porte-fort en mairie (c'est une sorte de déclaration pré-remplie). En principe, la mairie ne la délivre que si les sommes en jeu sont inférieures à 5 000 € environ.

L'héritier doit fournir des pièces justificatives, au minimum une pièce d'état-civil et un livret de famille. Il atteste sur l'honneur que les renseignements sont exacts et complets. Il doit en particulier certifier sur l'honneur qu'un tel est décédé.

Il indique également que le défunt a laissé telles personnes pour seuls héritiers apparents et affirme que ces héritiers ont le droit de recevoir toutes les sommes qui peuvent relever de la succession du défunt.

L'attestation se conclut par une formule du type : « En foi de quoi je me porte fort et caution au nom des autres cohéritiers ».

L'héritier doit signer l'attestation, en principe devant un officier d'état-civil. Une fois muni de cette attestation, le porte-fort peut effectuer les démarches en lien avec la succession.

Porte-fort dans une succession : la pratique

Porte-fort dans une succession : en cas d'existence d'un héritier protégé

Une promesse de porte-fort est donc un acte en vertu duquel un des héritiers se porte-fort pour les autres, en agissant seul. Ce sera notamment le cas lorsque l’un des héritiers n’a pas la capacité actuelle de réaliser l'opération juridique envisagée sur la succession, mais dont la situation implique qu'il aura un jour cette capacité, puisque la ratification de la promesse devra être effective.

Sont ici visés les héritiers mineurs ou majeurs protégés. La promesse de porte-fort s'apparentant juridiquement à une promesse de ratification, une opération dans laquelle ces personnes protégées interviennent est dès lors tout à fait possible.

Porte-fort dans une succession : le cas du partage successoral

La même analyse, selon laquelle la promesse de porte-fort s'apparente juridiquement à une promesse de ratification, s'applique au partage avec promesse de porte-fort.

La ratification ultérieure a vocation a rendre l'acte de partage parfait.

Porte-fort dans une succession : les obligations de l'héritier porte-fort

Comme précédemment évoqué, il est fréquent que des organismes (Sécurité sociale, mutuelles, établissements bancaires, compagnies d'assurance) aient des sommes à verser au crédit de la succession. Dans ce cas, l'héritier porte-fort est seul habilité à recevoir les créances pouvant revenir à la succession. Dès lors, dans le cadre de ses attributions contractuelles, il se trouve personnellement obligé et peut voir ainsi sa responsabilité engagée envers l’organisme destinataire.

Ainsi rappelé plus avant, l'attestation de porte-fort permet aux héritiers d'apporter la preuve de leur qualité d'héréditaire. Toutefois, un tel document n’est valable que pour des sommes inférieures à 5 500 € : si le montant est supérieur, un notaire devra établir un certificat d'hérédité.

Enfin, il convient de préciser que l’héritier porte-fort s’engage à réaliser toutes les démarches relatives à la succession, dans l'intérêt de l'ensemble des héritiers et dans le respect de leurs droits.

Porte-fort dans une succession : une analogie avec la procuration

Le recours au porte-fort est également judicieux dans le cas où plusieurs héritiers doivent consentir et signer un même acte, et lorsqu'il se révèle difficile de les réunir en même temps.

En effet, les membres d’une fratrie vivant souvent éloignés les uns des autres, la distance géographique est généralement constitutive de difficultés dans la réalisation des diverses démarches administratives liées à la succession.

Dans un tel cas de figure, le notaire pourra préférer établir une promesse de porte-fort, plutôt qu'une procuration, cette dernière n'étant souvent rédigée que pour une opération spécifique.

Porte-fort dans une succession : la gestion de l'indivision

L’usage d’une promesse de porte-fort est opportun en pratique dans le cadre de la gestion d'une indivision, notamment lorsque tous les indivisaires doivent consentir à l’exécution d’un acte de disposition (vente, hypothèque...), en l'absence d'un mandat exprès ou tacite au profit de l'un d'eux. 

Succession : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour faire les bons choix
  • Des conseils sur la gestion de l'indivision
Télécharger mon guide
Succession
1 Faire appel à un notaire pour régler la succession

Ces articles concernent aussi l'étape "Faire appel à un notaire pour régler la succession" :

Voir les 58 articles

Aussi dans la rubrique :

Faire appel à un notaire pour régler la succession

Sommaire

Avant de se lancer

Liquidation de succession

Déterminer si la présence d'un gestionnaire de la succession est prévue

Gestion succession

Ouverture des opérations successorales

Ouvrir une succession avec notaire

Recherche des dispositions de dernières volontés

Envoi en possession Délivrance de legs Fichier central des dispositions des dernières volontés Ouverture de testament

Évaluation de la consistance de la succession

Inventaire succession Recel de succession

Acceptation ou refus de la succession par les héritiers (option successorale)

Accepter une succession à concurrence de l'actif net Renonciation à succession Accepter ou refuser une succession ? 8 conseils pour se décider None

Établissement de l'acte de notoriété et recherche d'héritiers

Retrouver un héritier Acte de notoriété succession

Établissement de l’attestation de propriété ou du certificat de mutation

Certificat de mutation 5 documents nécessaires pour la succession